Aujourd’hui, c’est le lancement d’une nouvelle rubrique « ESCE mène à tout ». Elle a pour but de te montrer les parcours originaux d’anciens alumnis qui ont décidé de suivre une passion. 

On commence aujourd’hui avec Soleyne Joubert (P2012) qui a s’est lancée dans l’univers du Yoga.

  • Hello Soleyne, peux-tu nous résumer ton parcours après l’ESCE ?

« Après mes études de commerce à l'ESCE, je suis partie en Australie ou j’ai vécu pendant 6 ans. Je travaillais dans la presse digitale chez NewsCorp et je faisais énormément de yoga. C’était un rêve éveillé mais j'étais très animée par l'envie d'aller plus loin et de ne pas rentrer dans les lignes.

Et puis le destin a mis Charlie sur ma route et c'est ensemble que nous avons crée Yoga&Me, une plateforme web de gestion pour les studios de yoga. 

Le projet était lancé, nous n’avions plus qu’à y mettre tout notre cœur et notre talent pour le faire grandir.

 

  • Quelle est la raison pour laquelle tu t’es dirigée vers ce projet ?

Ce projet c'est la rencontre de toutes mes passions : le yoga, l'écriture, la création d'un produit et le digital.
Mais Yoga&Me c’est avant tout l’envie de faire les choses différemment, de façon plus éthique et plus humaine.

 

  • Un lien à partager pour voir ce que Yoga & Me propose ?

https://yogaandme.online

 

  • Une photo/vidéo représentative de ton activité ?

Vidéo d’1 min pour présenter Yoga&Me https://youtu.be/EWDznNm8NZ8

 

  • Qu’est-ce que l’ESCE t’a apporté dans la construction de ce projet professionnel ?

Au cours de mes études j'ai fait le choix de partir un maximum à l'étranger en stages et en échanges. J'ai appris l'anglais et l'espagnol que j'utilise au quotidien dans mon travail. Mais j'ai surtout ouvert mon esprit à d'autres façons de faire, de travailler, de négocier. Ces apprentissages me portent au quotidien. J'ai aussi créé un réseau international d'amis et contacts dont je mesure l'importance aujourd'hui.

 

  • Un conseil à donner aux Alumni de l’ESCE ?

Mon conseil serait de ne pas chercher à se caser trop tôt après son diplôme dans une carrière ou un grand groupe. Personne ne perd des années à voyager, explorer et prendre des risques. Ces années de recherche, de loupés et d'explorations m'ont permis de peaufiner une carrière calquée sur mes envies, mes rêves et mes forces. Quand on a 20 ans et des poussières, il est encore un peu difficile de connaître ses atouts dans le travail. Mais une fois qu'on a trouvé sa voie, alors il faut foncer et ne pas s'économiser ! Et ne jamais croire qu'on est trop jeune pour se lancer.

 

 

On espère que ce nouveau format t’a plu. Si tu connais des Alumni avec un parcours atypique ou si tu as toi-même un parcours atypique et que tu souhaites en parler, n’hésite pas à nous écrire !

Other news